top of page
  • Photo du rédacteurDavid Jr

Du nouveau dans les champs “Three Farthings”


Du nouveau à propos des champs nommés « Three Farthings » qui ont été récemment acquis par l’Association Foret de Caperdu.

De nombreux projets ont été commencés et achevés dans ces champs durant l’automne et l’hiver 2022/2023. Tout ceci s’est déroulé en plusieurs étapes bien distinctes.

1) Après un fauchage des champs en fin-automne effectuée par un fermier voisin, nous avons commencé à planter des graines d’arbres de chêne, noyer, frêne, aubépine, érable sycomore, et érable champêtre entre autres. Ces graines ont toutes été plantées individuellement grâce à une technique qui consiste à faire une entaille dans la terre puis y placer la graine. Dans de bonnes conditions, ces graines germeront rapidement, mais il faudra environ une année avant que ces jeunes arbres émergent. Cette technique nous permet d’obtenir de nombreux arbres d’espèces locales avec de fortes racines, car n’ayant pas souffert de transplantation. Dans ces champs « Three Farthings » nous avons planté plus de 8,000 graines au total.

2) Il existe trois types d’arbres qui peuvent pousser efficacement à partir de boutures dans nos régions : les saules blancs ou cendrés et les peupliers. Ces arbres ont donc été particulièrement utilisés pour permettre un démarrage et une progression rapide et visible à la jeune forêt. Une technique notable dont nous nous sommes servis est celle des « grandes boutures » pour laquelle des branches de 3 mètres sont enfoncés dans des trous préparés préalablement et qui sont ensuite remplis avec de la boue liquide. Nous obtenons ainsi un « arbre instantané ». Nous sommes en processus d’évaluer le succès avec lequel ces arbres prennent racine, mais pouvons pour l’instant noter que les chevreuils en sont particulièrement friands. Dans l’ensemble nous avons planté environ 600 boutures dans ces champs.

3) De nombreux arbres ont germé et poussé à de nombreux endroits dans la forêt préexistante de l’AFC. Ils offrent donc une source précieuse de jeunes plants pouvant être transplantés. Environ 300 chênes, érables, aubépines, et prunelliers ont donc été transplantés dans les nouveaux champs « Three Farthings ».

4) Une forêt nécessite bien sûr un sous-bois en plus des arbres ; nous avons donc introduit un vaste étal de fleurs et buissons locaux en nous tournant principalement vers des plantes possédant des racines profondes, tels que les consoudes, afin d’améliorer la qualité du sol et augmenter la disponibilité des minéraux présents. Pour diminuer la quantité d’herbe autour des arbres et augmenter la rétention d’eau nous avons effectués de nombreux paillages autour des plants récents. Une expérimentation est également en cours, sous la forme de haricots plantés autour des arbres, dans le but d’augmenter la fixation biologique de l’azote et par conséquent augmenter la croissance forestière. Nous sommes également en train d’étudier la possibilité de techniques de mycorhization ; l’association symbiotique entre des champignons et les racines des plantes.

5) Etant donné que le but de notre association est d’augmenter la biodiversité, les chevreuils qui viennent à la recherche de nourriture la nuit sont les bienvenus dans la forêt. Cependant, pour limiter la perte d’arbre nous avons installé des protections, à base de branches de prunelliers, autour des plus vulnérables. Cette technique, bien que coûteuse en temps, semble bien fonctionner.

6) Dans le champ du haut nommé « Upper Farthing » nous avons creusé deux étangs à la main dans lesquels de nombreux organismes et microorganismes sont rapidement en train de s’installer et se développer. Ces étangs serviront de centres de diversification et nous avons également installé des « micro-habitats » tels que des tas de bûches et des fagots de bois à proximité afin que les souris et autres petits animaux puissent s’y abriter.

7) Afin d’augmenter la diversification dans cette nouvelle forêt, nous avons décidé de la différencier en différentes parties et d’y construire des types d’habitats différents. Ce qui était auparavant un « désert vert » est donc rapidement en train de se transformer en une collection riche et variée de nombreux habitats et espaces. Valentin a aussi récemment commencé à y construire des sculptures faites à partir de bois et autres matériaux récupérés dans la forêt.

Valentin tirant une charette dans les champs "Three Farthings"

Une des sculptures de Valentin

19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page